Winter is coming, et c’est tant mieux. Le big data se plaît mieux au-delà du cercle arctique, fini les excès hyper-calorifiques, le free cooling sera assuré par les vents polaires.

On déménage le cloud. Cap sur les pôles, ciao la Riviera.

L’informatique en nuage, c’est du concret, ultra-énergivore. Alternance d’allées chaudes et froides sur plancher climatisé. Un complexe vrombissant et clignotant H24.
Ils veulent devenir green. Piscines chauffées aux calculs, serres tropicalisées au stockage mémoire, routes déneigées par contacts instantanés.

Ça commence à toucher les particuliers. Rumeurs diffuses sur les forums, on chuchote que certains gamers songent à migrer, des communautés se déplaceraient extrême nord.

Frozen datas
sous neiges éternelles.